Covid-19 en Corée du Nord : catastrophe imminente ?

Il y a deux ans, on recensait les premiers cas de covid-19 en Chine. Rapidement, il est devenu une pandémie causant de nombreux dégâts à travers le monde. Durant tout ce temps, la Corée du Nord n’avait pas été touchée jusqu’à ce mois où le premier cas a été enregistré. Face aux cas de contaminations qui se multiplient, ce pays très fermé s’enfonce de plus en plus. Découvrez dans cet article les raisons qui font penser aux pires scénarios en Corée du Nord.

Des alertes données par la communication de Kim Jong-un

Aujourd’hui, le président nord-coréen apparaît avec un masque de protection et accuse les autres. Il s’agit d’un signal très important que doivent prendre en compte la population nord-coréenne et les étrangers. Cela montre que le dirigeant prend conscience du risque extrêmement grand qui les guette. Le pays est particulièrement très vulnérable vu son isolement. Le manque d’immunité collective, un faible stock alimentaire et les sanctions économiques sont des facteurs qui ne favoriseront pas une maîtrise de la crise sanitaire. Retrouvez sur sur nouvelobs.com des articles sur les actualités à travers le monde.

Le système de santé nord-coréen est-il de taille ?

Le système de santé du pays semble désastreux. Cependant, on ne portera pas ce même jugement si on la compare à celle des pays avec le même PIB que la Corée du Nord. Il s’agit du même système que L’URSS. Le pays est doté d’un nombre important de médecins. En se référant aux statistiques de 2016, on compte en Coré du Nord 37 médecins pour 10 000 habitants. Un effectif nettement supérieur à celui de la France. En plus, le personnel est bien compétent. Le véritable problème ici est matériel. À par Pyongyang où on peut retrouver des cliniques bien équipées, on n’a plus rien. Les médicaments à base de plantes sont les plus plébiscités. Ils ne prennent quand même pas la place des médicaments normaux qui reviennent très chers. Leur stock a aussi diminué en raison de la fermeture des frontières. Par conséquent, il y a vraiment de quoi douter de la capacité du système de santé nord-coréen à contenir la crise.